Le roman

La Nuit du Nouveau Monde est un roman d’anticipation sociale et politique. Une dystopie, à l’instar de 1984. Il s’inscrit dans la suite chronologique de Genèse de l’enfer (Prix des lecteurs du Prix VSD du polar 2011).

Depuis le début de l’année 2017, La Nuit du Nouveau Monde est disponible en version numérique sous son titre original L’Armée des Anges, au prix de 4,99 €.

L’histoire en quelques mots :

2028. L’Europe continue de s’enfoncer dans une crise inextricable. La précarité est devenue la norme. La cohabitation entre la population et ses élites est désormais impossible. Ces dernières ont planifié leur fuite vers la Crète et les îles grecques avoisinantes. De là elles pensent pouvoir garder le contrôle de leurs précieuses sources de revenu implantées sur le continent. De leur côté, la majorité des citoyens ordinaires s’est réfugiée dans le communautarisme, religieux ou nationaliste. L’administration des quartiers a été abandonnée à de puissantes familles. Dans ce chaos, une poignée de résistants rêve encore d’instaurer une autre voie.

26 août 2028, un attentat contre une école coranique de Créteil menace de mettre le feu à cette énorme poudrière. Estelle De Jong, contrôleur général de la section antiterroriste d’Europol Paris, sera chargée de cette enquête particulièrement délicate. Découvrira-t-elle un lien avec des attentats similaires commis ailleurs en Europe ? Qui a intérêt à déclencher ce qui pourrait devenir une guerre civile dévastatrice et dans quel but ? C’est ce que vous découvrirez en lisant La Nuit du Nouveau Monde.

Voir quelques avis des lecteurs.

Acheter Genèse de l’enfer.

Acheter La Nuit du Nouveau Monde.

Publicités

7 réponses à “Le roman

  1. Après avoir apprécié Genèse de l’enfer, je suis impatient de lire La nuit du nouveau monde, ça nous change des béats optimistes qui sont menés dans la tombe.

    J'aime

  2. Ayant déjà lu et aimé “Genèse de l’enfer”, le premier volet, j’ai acheté “La nuit du nouveau monde” les yeux fermés. Je n’ai pas encore atteint la moitié du livre, mais je suis déjà accro.

    J'aime

  3. L’auteur, dans ce roman, transporte notre monde dans une « époque » proche de la nôtre, dotée d’un environnement différent. Notre monde est donc transformé en chaos, mais reste tout de même notre monde. Ce qui nous donne un peu la sensation d’être sur le fil du rasoir. Dans « la nuit du nouveau monde » comme dans « Genèse de l’enfer » nous sommes dans une fiction où tout est plausible et crédible. Fiction, mais dans un monde proche du nôtre, au visage du nôtre. Pour moi, c’est une très bonne idée de l’auteur, et le résultat est indéniable, les lecteurs ressentent le stress particulier (ou voire, une grande angoisse) dû à l’environnement de cette fiction, (mais c’est quand même un peu le but de tout auteur de polars, thrillers, science-fiction,..). Ces intrigues, cet environnement particulier font que ce n’est pas simplement un roman policier, c’est beaucoup plus, c’est un polar thriller, c’est superbement flippant.

    Accrochez-vous, car cet environnement y est, bien dépeint, fourni, jusque dans les détails. Mais la lecture n’en est pas moins fluide. Intrigue policière dans un monde chaotique où seule l’élite vit alors que le reste de la population tente de survivre. Une élite qui contrôle et manipule. Asservir pour mieux contrôler. L’élite doit survivre au chaos, garder son rang et atteindre son but.
    Dans « Genèse de l’enfer », tous les ingrédients étaient là pour faire plonger le lecteur dans l’intrigue policière ainsi que dans sa seconde intrigue, qui pour moi est tout aussi passionnante voire plus, que l’intrigue policière. Même si ces deux intrigues sont liées, elles n’en demeurent pas moins deux intrigues différentes. Donc, tout était là pour nous faire ressentir cette atmosphère oppressante, ce suspens stressant au rythme très soutenu et incessant au fil des pages, des premières à la dernière page. « La nuit du nouveau monde » est tout aussi passionnant et flippant.

    J'aime

  4. Bonjour,
    Non ce n’est pas une erreur de ma part. Ce commentaire n’est pas un nouveau commentaire, mais je l’ai modifié. Il y avait certaines choses importantes non, incluses ou explicitées (dont une pourtant, qui se résume simplement par 4 mots) par cruel manque de temps et surtout mauvaise plume. Mille excuses à Monsieur Corver.

    Ce que j’ai entre autres apprécié, dès les premières pages que j’ai lues de Monsieur Corver, c’est que l’on est dans un monde fictif mais très empreint de réalité. Ce monde fictif et le réel sont homogènes, un monde fictif au visage du nôtre. Et il peut éventuellement nous faire réfléchir, si nous n’y réfléchissions pas déjà. J’ai aimé son style différent, autant par la qualité de sa plume que par les aspects techniques, dont rythme et suspense qui sont trépidants et incessants du début à la fin (au minimum 500 pages). Et, les deux volets écrits par Yves Corver sont autant fiction que réflexion.

    L’auteur, dans ce roman, transporte notre monde dans une « époque » proche de la nôtre, dotée d’un environnement différent. Notre monde est donc transformé en chaos, mais reste tout de même notre monde. Ce qui nous donne un peu la sensation d’être sur le fil du rasoir. Dans « la nuit du nouveau monde » comme dans « Genèse de l’enfer » nous sommes dans une fiction où tout est plausible et crédible. Fiction, mais dans un monde proche du nôtre. Pour moi, c’est une très bonne idée de l’auteur, et le résultat est indéniable, les lecteurs ressentent le stress particulier (ou voire, une grande angoisse) dû à l’environnement de cette fiction, (mais c’est quand même un peu le but de tout auteur de polars, thrillers, science-fiction, etc..), on dit le fond et la forme, mais le fond fait aussi partie de la forme.

    Ces intrigues, cet environnement particulier font que ce n’est pas simplement un roman policier, c’est beaucoup plus, c’est un polar thriller, c’est superbement flippant.
    Accrochez-vous, car cet environnement y est, bien dépeint, fourni, jusque dans les détails. Mais la lecture n’en est pas moins fluide. Intrigue policière dans un monde chaotique où seule l’élite vit alors que le reste de la population tente de survivre. Une élite qui contrôle et manipule. Asservir pour mieux contrôler. L’élite doit survivre au chaos, garder son rang et atteindre son but.
    Dans « Genèse de l’enfer », tous les ingrédients étaient là pour faire plonger le lecteur dans l’intrigue policière ainsi que dans sa seconde intrigue, qui pour moi est tout aussi passionnante, voire plus, que l’intrigue policière. Même si ces deux intrigues sont liées, elles n’en demeurent pas moins deux intrigues différentes.

    Donc, tout était là pour nous faire ressentir cette atmosphère oppressante, ce suspense stressant au rythme très soutenu et incessant au fil des pages, des premières à la dernière page. « La nuit du nouveau monde » est tout aussi passionnant et flippant.

    Et une fois que vous avez la main sur la 4ème de couverture, contrairement à certains ouvrages, ce livre ne s’évanouit pas, il reste là, quelque part.

    J'aime

  5. Bonne année 2015.

    J’adresse a monsieur Corver et ses lecteurs mes meilleurs voeux, que cette année soit plus bénéfique que celle qui s’est terminée.

    J'aime

  6. Bonjour. Deux ans après ma dernière intervention, on ne peut dire que la situation s’est amélioré. On à un retour des  »politiques » au niveau mondial, mais vu leurs comportements de mégalo de la Turquie aux Philippines en passant par la Hongrie, cela n’est pas profitable aux peuples qu’ils sont censés gouverné.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s